Biocoop, plus que jamais activiste !

Aujourd’hui, la bio est challengée comme jamais elle ne l’a été, les incohérences de la grande distribution ont vidé la bio de son sens. En tant que leader historique de la bio, Biocoop se doit de hausser la voix face à des concurrents opportunistes qui n’associent pas d’engagements à leur offre bio et sont même à l’origine de non-sens effarants : la bio emballée, la bio sous serres chauffées, la bio non équitable… Explications.

Photo d'illustration - Biocoop plus que jamais activiste !

Du bon sens et rien d’autre.
Un nouveau territoire de communication incisif, mêlant dénonciation et solution.

UN TON PLUS INCISIF POUR MARQUER SA DIFFÉRENCE

Visuel Campagne Mai 2022 - Derrière un prix trop bas, c'est souvent le producteur qui paie le prix fort

Avec ce nouveau territoire de communication, Biocoop crée une rupture avec son image trop « rassembleuse » pour retrouver ses valeurs cardinales historiques et redevenir une marque militante et activiste.

En tant que marque sociétale, elle se doit de montrer la voie, le sens, vers une société de consommation plus responsable et éthique, en dénonçant les non-sens des distributeurs, des marques et des pouvoirs publics.

Pour faire entendre sa voix au plus grand nombre, Biocoop adopte :

Une tonalité tranchée & piquante en « dénonciation »

afin d’interpeller les consommateurs et les faire se questionner sur les agissements des marques, des acteurs publics, et même sur les leurs.

Une tonalité connivente & pince-sans-rire en « solution »

pour faire valoir les réponses qu’elle apporte pour faire comprendre aux citoyens où s’opère le réel changement et où naît la société de consommation de demain.

Visuel Campagne Mai 2022 - Le quinoa des andes est le même que celui de l'Eure à 10000km prèsDu bon sens et rien d’autre.
Un message qui s’émancipe du label bio au profit d’une valeur plus englobante : le bon sens.
Le bon sens paysan.
Celui qui guide Biocoop depuis sa création, celui dont on a tant besoin aujourd’hui.
Le bon sens comme la bonne direction.
La voie que l’on propose vers une consommation plus responsable et plus équitable.
Du bon sens et rien d’autre.
Le bon sens comme postulat avec lequel Biocoop ne transige jamais, alors qu’il est bafoué par les institutions (gouvernementales ou privées) à qui les consommateurs accordent leur confiance.

 

La première expression de Biocoop en tant que marque sociétale activiste.

CAMPAGNE RÉALISÉE PAR L’AGENCE HUNGRY AND FOOLISH

À retrouver en TV pendant 3 semaines, du 2 au 22 mai 2022, et en digital jusqu’à la fin du mois.

Visuel Campagne Mai 2022 - Quand on est 100% équitable sur le café, on ne peut pas être aux fraises sur le reste

« Du bon sens et rien d’autre. Avec ce nouveau territoire, on revient aux valeurs cardinales historiques de Biocoop : la cohérence et le bon sens. On va montrer tout au long de l’année et de la manière la plus brute possible les incohérences de l’industrie alimentaire au sens large, mais aussi les solutions pour la réinventer. Des prises de parole coup de poing (notamment via des films courts en TV et Digital) pour montrer la voie vers une société de consommation plus responsable et plus éthique. »

Matthieu Reinartz, Président de l’agence Hungry And Foolish.

« Toutes les entreprises et les marques affichent aujourd’hui leur « écoresponsabilité » ou leur vision de la transition mais pourtant toutes ne font pas partie de la solution et le greenwashing est de plus en plus décomplexé. Avec cette campagne Biocoop a voulu démontrer la cohérence de ses actions avec ces actes. Depuis 1986 nous n’avons pas varié, notre charte est identique et seul le bon sens guide nos choix : il était plus que temps de le réaffirmer. »

Patrick Marguerie, Directeur de la Communication de Biocoop.

Et retrouvez notre communiqué de presse dédié ici.

Recrutement Biocoop Voreppe Porte de Chartreuse

Nous recherchons pour notre magasin alimentaire spécialisé Bio ! 😁

Un Apprenti boucher (H/F) Contrat d’apprentissage

Sous la supervision du chef boucher et au sein d’un rayon traditionnel.

Venez rejoindre une équipe dynamique, passionnée, attentive aux clients, ayant la fibre commerçante et un véritable esprit de cohésion.

Activités quotidiennes :

– Réception de marchandises et contrôle du stock

– Inventaire- Désossage, parage, découpe

– Fabrication de produits carnés- Préparation de produits carnés

– Préparation de recettes carnés

– Montage du rayon

– Approvisionnement du rayon en cours de journée

– Remballe du rayon

– Vente et conseil des produits

– Utilisation du logiciel informatique

– Application des règles d’hygiènes et des procédures

– Nettoyage du labo et rayon

– Assurer le remplissage du rayon libre service

Nous acceptons tous types de profils ayant à cœur de démarrer une aventure professionnelle où l’humain est au cœur du projet ! 🤝🏼

📨 Premier contact par mail avec CV + lettre de motivationlabiorecrute.voreppe@gmail.com

Fêtons les Vins et Fromages de printemps !

A partir du 15 avril 2022, les vins et fromages de printemps sont à l’honneur chez Biocoop ! Une belle occasion de découvrir de nouveaux produits issus du terroir français qui sauront ravir vos papilles !  

Fête des Vins et Fromages de printemps 2022

Fêtons les vins et fromages de printemps* !

Depuis 2012, le vin est certifié bio s’il respecte la règlementation européenne concernant la culture des vignes et la vinification mais Biocoop va plus loin, notamment sur les sulfites. Antioxydants et antibactériens naturellement présents dans le vin, des sulfites sont ajoutés pour améliorer la conservation au risque de modifier le goût et de provoquer… des maux de tête !

Biocoop propose des vins contenant des taux de sulfites jusqu’à 2 fois inférieurs à la réglementation européenne.

Pour les viticulteurs, la conversion à l’agriculture bio implique des changements techniques, économiques et organisationnels important. Notre réseau s’engage auprès d’eux en commercialisant leurs vins en conversion (trois années sont nécessaires pour pouvoir demander une certification).

Notre sélection de fromage de printemps

Pour constituer sa sélection de fromages, Biocoop travaille en partenariat avec des éleveurs et transformateurs de lait sur la ferme, des groupements de producteurs ou encore des laiteries. Lait de vache, de brebis ou de chèvre : chaque fromage a son histoire et son caractère. A vous de les découvrir au gré de vos envies, et surtout de les accorder avec votre fromage préféré !

*L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération

En Mai, ensemble pour un VRAI commerce équitable !

Chez Biocoop, le commerce équitable est dans notre ADN ! Depuis toujours notre réseau milite pour « commercer autrement » et redonner du sens à nos achats. Notre coopérative soutient un commerce équitable fondé sur le respect, l’équité, la solidarité et bien plus encore.

CAM Mai 2022 - Soutenir un commerce plus juste et pas juste la commerce

Pour soutenir un commerce plus juste et pas juste le commerce

Pour un vrai commerce équitable

Chez Biocoop, le commerce équitable est dans notre ADN ! Depuis toujours notre réseau milite pour « commercer autrement » et redonner du sens à nos achats. Notre coopérative soutient un commerce équitable fondé sur le respect, l’équité, la solidarité et bien plus encore.

Biocoop fait vivre la solidarité en France et au-delà de ses frontières. Si depuis toujours, nous contribuons au partage des richesses entre le Nord et le Sud, la Coopérative est également très impliquée dans le développement d’un commerce équitable origine France.

Depuis plus de 20 ans, nous nous engageons dans la construction de filières équitables aux côtés de nos producteurs partenaires pour vous proposer le meilleur de la bio paysanne française. Engagement qui se reflète dans chacun de nos produits à marque Biocoop. 

Soutenir les producteurs où qu’ils soient, c’est aussi ça l’économie sociale et solidaire !
Photo d'illustration - Femme tasse de café

Le commerce équitable chez Biocoop, c’est quoi ?

Le commerce équitable, terme apparu pour la 1ère fois en 1964 au cours d’une conférence des Nations unies*, n’est ni de la charité, ni de l’aide financière mais un moyen de contribuer au développement de pays et de producteurs à travers le monde grâce à un commerce plus juste fondé sur de grands principes :

* Conférence des Nation Unies sur le Commerce et le Développement, Genève, 1964

Photo d'illustration - Ananas
La préservation de l’environnement
et des territoires par le maintien de cultures locales.
Une juste rémunération
du travail des producteurs par des prix garantis, des commandes prépayées, des primes au développement…
Une juste répartition de la valeur ajoutée
des produits entre les différents acteurs de la filière.Photo d'illustration - Homme tablette de chocolat
Des partenariats à long terme
avec des coopératives de producteurs pour la réalisation de projets sociaux et environnementaux.Photo d'illustration - Hommes Bananes
Biocoop représente aujourd’hui 20% du marché total du commerce équitable en France

Bio Équitable en France : pour une agriculture sociale, vertueuse et cohérente

Logo Bio équitable en FranceLabel indépendant créé en 2020 par des producteurs désireux de défendre une agriculture biologique, paysanne, sociale, vertueuse pour les paysans, la planète et le consommateur.Le label BEF réunit différents acteurs de l’agroécologie et permet aux producteurs de commercialiser de manière indépendante leurs produits et/ou matière première.

Pour en savoir plus sur le Commerce Équitable chez Biocoop, c’est par ici !

Un cahier des charges exigeant :

Une rémunération juste et équitable basée sur les coûts de production et la pérennité des fermesUn fonds de développement reversé annuellement pour des projets au sein des groupements
Une organisation collective de producteursUn partenariat dans la durée (minimum 3 ans) avec des engagements de volumes et de prix
Photo d'illustration - Yaourt à la grecque BiocoopPour être labélisé BEF il faut que :Le produit doit être composé au minimum de 50% de matière première équitableTous les acteurs (producteurs, transformateurs, distributeur) doivent être labélisés Bio équitable en France

Et du 2 au 31 Mai 2022, rendez-vous dans votre magasin Biocoop pour découvrir notre sélection de produits équitables, et bénéficier d’une remise de -15% !

CAM Mai 2022 - Produits obligatoires Commerce équitable
Photo d'illustration - Destination – Café dosette mélange origineOffrez-vous une pause-café avec les dosettes de Destination, un mélange de cafés d’origine d’Amérique Latine aux jolies notes boisées.Photo d'illustration - Bovetti – Pâte à tartinerIdéal pour le petit déjeuner, la véritable pâte à tartiner onctueuse au goût exceptionnel de Bovetti est à déguster sans modération !
Photo d'illustration - Bien – Pain de mieIdéal pour les toasts, les sandwichs ou encore le petit déjeuner, découvrez le pain de mie de la pâtisserie Bien avec de belles tranches moelleuses et souples !Photo d'illustration - Kaoka – Chocolat noir EquateurDécouvrez ce chocolat noir, confectionné à partir de fèves de cacao d’Equateur, pour vous offrir le goût le plus intense et le plus brut possible.
Photo d'illustration - La Bergerie – Yaourt de brebis sur lit de myrtilleFabriqué en Lozère, découvrez le yaourt brebis sur lit de myrtilles. Un dessert gourmand qui allie parfaitement fraîcheur de la myrtille et onctuosité du yaourt au lait de brebis. Un délice !

Taifun : du tofu, rien que du tofu !

Pour des raisons écologiques et éthiques, de plus en plus de consommateurs se tournent vers les protéines végétales, et notamment vers le soja. Sa préparation sous forme de tofu le rend aussi facile qu’agréable à consommer. Taifun s’en est fait une spécialité, a créé ses propres variétés de soja et noué avec ses producteurs des relations réellement partenariales.

Pour des raisons écologiques et éthiques, de plus en plus de consommateurs se tournent vers les protéines végétales, et notamment vers le soja. Sa préparation sous forme de tofu le rend aussi facile qu’agréable à consommer. Taifun s’en est fait une spécialité, a créé ses propres variétés de soja et noué avec ses producteurs des relations réellement partenariales.

PR Taifun - Consommatrice de tofu

L’entreprise Taifun est pionnière dans la fabrication du tofu en Allemagne. A la fin des années 1980, elle est l’une des premières à transformer une sélection de soja bio dans son atelier de Fribourg. Quand quelques années plus tard, le soja génétiquement modifié commence à se répandre un peu partout dans le monde, Taifun entreprend de faire cultiver du soja dans les régions proches de ses ateliers afin d’en garantir la qualité. « A l’époque en Allemagne, on cultivait peu de soja. Le faire pour le secteur alimentaire, c’était un travail très novateur ici, commente Nicolas Carton, agronome chargé de l’accompagnement des producteurs au centre de culture du soja de Taifun. Il n’y avait pas encore de références techniques, pas de variétés adaptées au climat ».

Un grand bond en 2021

PR Taifun - Champ de soja

Il a fallu tout créer ! Avec un groupe d’agriculteurs pionniers, les ingénieurs de Taifun ont année après année adapté localement les pratiques permettant d’atteindre la qualité de soja nécessaire. Fruit d’une longue collaboration avec l’université de Hohenheim, deux variétés développées par Taifun ont récemment été enregistrées au catalogue officiel des variétés végétales. Nommées Tofina et Tori, elles se prêtent particulièrement bien à la préparation du tofu et élargissent ainsi le choix des variétés utilisables dans les champs et dans les ateliers.

Depuis 2017, 100% du soja utilisé chez Taifun est européen, issu de producteurs-partenaires installés en Allemagne, en Autriche, et de plus en plus en France. De 109 exploitations en 2020, Taifun est passé à plus de 170 en 2021 sur presque 3000 hectares. Un grand bond qui s’explique par la très forte demande sur le tofu.

Pour ne pas être dépendant d’une seule région géographique et de conditions climatiques trop homogènes, Taifun a tissé des liens avec des agriculteurs en France : Depuis 2021, 24 partenaires ont rejoint Taifun, dont 7 nouveaux en 2021 ! Ils cultivent le soja destiné à la production de tofu sur presque 400 hectares dans le Jura et en Alsace… Des voisins, en somme !

Engagements mutuels

Pas d’achats coup de tête, « On aime les relations à long terme ! Nous éditons en janvier une brochure avec nos exigences de qualité, et nous publions les prix que nous sommes prêts à payer pour cela. Garantir les prix à l’avance n’est pas si courant en grandes cultures ! explique Nicolas Carton. Les agriculteurs nous disent alors combien ils pensent pouvoir produire et nous nous engageons mutuellement.Nous les suivons, les accompagnons, et nous leur proposons régulièrement des rencontres pour échanger nos connaissances ».

PR Taifun - Zoom champ de soja

Il faut dire que Taifun a des exigences de qualité très précises pour fabriquer le tofu auquel ses consommateurs sont habitués. Le soja doit être riche en protéines, sans métaux lourds, et les cultures doivent être propres. Chaque lot est d’ailleurs analysé pour garantir ces critères. « Par exemple comme toutes les légumineuses, le soja est beaucoup envahi par les adventices (NDLR : plantes indésirables), et en bio, on n’utilise bien sûr pas de désherbant, tout se fait mécaniquement. Nous accompagnons donc nos producteurs-partenaires à choisir les parcelles bien adaptées, à gérer les semis et le désherbage mécanique, afin que le soja fourni soit le plus conforme à nos besoins. »

La fête du soja

Tous les ans, les agriculteurs qui travaillent avec Taifun sont conviés à une grande réunion, une sorte de fête de la récolte. « Nous faisons un bilan de la saison, nous leur faisons visiter nos ateliers, nous leur donnons des indications qui nous permettent d’aller ensemble vers une meilleure qualité, raconte encore Nicolas Carton.
L’an dernier, la réunion s’est déroulée autrement pour raisons sanitaires évidentes, et des webinaires ont été organisés afin que tous les producteurs puissent participer aux échanges. « Pas mal d’anciens ont pu donner des conseils sur les différents réglages à caler au moment de la récolte raconte Nicolas Carton.  Car en respectant ces exigences, ils sont gagnants et la qualité du tofu aussi. »

Tout un symbole

Taifun ne fabrique que du tofu, rien d’autre. L’entreprise allemande s’est fait une spécialité de ses textures particulières, déclinées en une vingtaine de variétés, avec un soja de très grande qualité. Pour faire face à la demande, un second site de production est en cours d’installation, à côté du premier. Ce bâtiment abritait…. un atelier de transformation de viande. Un symbole qui ne s’invente pas !

PR Taifun - Dans les coulisses de la préparation

En Mars, engagés ensemble contre l’ultra-transformation !

En Mars, luttons ensemble contre l’ultra-transformation ! Découvrez comment évaluer le niveau de transformation de vos aliments grâce à Siga et (re)découvrez nos produits à marque Biocoop, conçus pour être plus sains mais toujours aussi gourmands !

Ultra savoureux mais PAS ultra-transformés

Engagés ensemble contre l’ultra- transformation !

Depuis quelques décennies, les aliments ultra-transformés ont peu à peu envahi les placards de nos cuisines. Ils sont composés d’ingrédients souvent déstructurésreconstitués et truffés d’additifs.

Ces marqueurs d’ultra-transformation permettent d’obtenir des aliments peu onéreux, faciles à produire et à consommer. Or, selon plusieurs études, les marqueurs d’ultra-transformation seraient la cause probable de l’augmentation de maladies chroniques telles que le diabète, l’obésité ou l’hypertension.

Engagé pour une alimentation toujours plus saine, Biocoop s’appuie sur l’outil SIGA pour concevoir ses nouveaux produits à marque et reformuler les plus anciens en supprimant ou limitant au maximum les marqueurs d’ultra-transformation. À travers ce combat, Biocoop s’engage aussi à mieux informer le consommateur sur ce qu’il consomme au quotidien.

Manger sain tout en se régalant, c’est aussi ça une alimentation bio exigeante !

Le score Siga vous connaissez ?

C’est un score qui évalue le niveau de transformation des aliments en prenant également en compte la potentielle toxicité des additifs et les impacts nutritionnels des déséquilibres en gras, sucres ou sels.  Siga classe les aliments sur une échelle allant de 1 à 7

Score Siga 1/7
Aliment non transformé : produit brut (pomme, poisson, viande, céréales…) qui peuvent être découpé ou pelé.
Score Siga 2/7
Ingrédient culinaire brut : sucres, farines, sel … ayant fait l’objet d’une traitement simple (cuisson, pressage…)
Score Siga 3/7
Produit transformé « équilibré » : C’est un produit brut cuisiné.  Il s’agit donc d’un mélange de siga 1 et siga 2 qui cuit, bouilli, frit, fermenté…  
Score Siga 4/7
Produit transformé « gourmand » : Il s’agit d’un produit SIGA 1 ou Siga 2 cuisiné mais qui présente un ou plusieurs déséquilibres en sucre, gras ou sel
Score Siga 5/7
Produit ultra-transformé « équilibré » : ne présente qu’un seul marqueur d’ultra-transformation et un profil nutritionnel équilibré. Leur consommation est à limitée
Score Siga 6/7
Produit ultra-transformé « gourmand » : un seul marqueur d’ultra-transformation mais avec un ou plusieurs déséquilibres en gras, sucre ou sel.
Score Siga 7/7
Produit ultra-transformé à éviter : Présente plusieurs marqueurs d’ultra transformation, des additifs potentiellement à risque. Leur consommation est à éviter.
Pour en savoir plus, consultez le site de Siga !

Et Biocoop dans tout ça ?

Engagé dans la lutte contre l’ultra transformation, Biocoop met tout en œuvre pour concevoir de nouveaux produits plus sains mais toujours aussi gourmands !  Voici quelques exemples :

Au rayon Frais

Nuggets Biocoop - Siga 4Nuggets
– Recette au plus près du fait maison
– Ingrédients de qualité sans marqueurs d’ultra transformation
– Élaborés à partir de cuisses de poulets issus de nos groupements Paysan.ne.s Associé.e.s.
– Cuisinés dans un bouillon d’épices
– Chapelure croustillante
Yaourt Biocoop - Siga 4Yaourt
– Sans ajout d’arômes
– Utilisation de fruit, de jus et de lait entier pour apporter le goût et la gourmandise
Gamme Tofu Biocoop - Siga 3Tofu
– Utilisation de marinade pour toujours plus de goût
– Sans marqueur d’ultra-transformation
– Soja origine France issu d’une filière garantie sans OGM
Au rayon ÉpicerieGamme Gâteaux Biocoop - Siga 4Nos gâteaux
Suppression ou évolution* : 
de l’arôme de vanille dans le chocolat
de l’amidon de blé
du sirop d’orge malté 
*en fonction des produits
Gamme Croustillants - Siga 4 et 6Gâteaux
Remplacement du sirop de riz par du miel
Suppression de l’extrait de vanille dans les pépites de chocolat
Remplacement des pépites de chocolat par des morceaux de chocolat
Limonade
Substitution de l’arôme naturel par une huile essentielle de citron et de limette
Goût moins plus citronnéLimonade Biocoop
Siga 7
D’ici juin prochain, vous ne trouverez plus de produit à marque Biocoop avec un score siga 7.

Aujourd’hui environ 87% de nos produits sont classés de 1 à 6.

Cette révolution est le fruit d’un engagement et d’un travail de recherche conjoint entre la Coopérative et nos fournisseurs.

Illustration Femme qui se questionne

Aliments ultra-transformés (AUT) : comment en limiter leur consommation ?

• Miser sur le fait-maison en cuisinant des produits frais et bruts.
• Lire les étiquettes ! Dès que vous apercevez un ingrédient que vous ne trouvez pas dans votre placard, vous avez affaire à un AUT.
• Ne pas se fier aux apparences et aux arguments santé et bien-être de certains aliments qui ne garantissent pas l’absence de marqueurs d’ultra-transformation.
• Sensibiliser les enfants dès le plus jeune âge car ils sont les premières cibles des aliments ultra-transformés (céréales, biscuits…).

Le Planet-score se concrétise chez Biocoop !

En juillet dernier, nous apportions notre soutien au Planet-score, un indicateur prenant en compte l’impact des produits alimentaires en matière de climat, de biodiversité, de pesticides et de modes d’élevage pour les produits animaux. En 2022, Biocoop fait le choix de poursuivre l’expérimentation de cet indicateur sur plusieurs de ses produits.

Prendre soin de la planète, tout en faisant ses courses : c’est là l’objectif du Planet-Score ! Pour les consommateurs de plus en plus avertis, l’étiquette environnementale s’avère être un parfait outil pour faire le tri. Ils ont ainsi accès à une information claire qui déjoue toute tentative de greenwashing (75% des Français se déclaraient récemment « méfiants » envers les entreprises « engagées » dans une enquête réalisée par Harris Interactive pour le mouvement Impact France).

Ainsi, plus de 70 enseignes et fabricants font évoluer leurs produits avec le Planet-Score. Il s’agit là d’un véritable moteur pour la transition écologique de l’agro-alimentaire !

Les produits à marque Biocoop passés au radar du Planet-Score

Soucieux de l’impact environnemental de ses produits, Biocoop s’est tout naturellement emparé de cet outil dès la fin 2021. Cette expérimentation se poursuivra courant 2022 sur une quarantaine de produits à marque Biocoop, dont le planet-score sera disponible sur le site e-commerce bio.coop.

Chaque mois, un de ces produits hautement vertueux sera mis en avant sur les réseaux sociaux Biocoop. A ne pas louper donc !

Ici, les haricots verts Biocoop ont obtenu le meilleur score possible selon le baromètre Planet-score, à savoir AAA !

– Pesticides : A

– Biodiversité : A

– Climat : A

En Janvier, jetons nos mauvaises habitudes, et rien que ça !

Bandeau CAM Janvier 2022 - Jetons nos mauvaises habitudes et rien que ça

En Janvier généralement, c’est le mois des bonnes résolutions. Alors en 2022, Biocoop vous donne le plein d’astuces pour vous accompagner dans une consommation zéro déchet en vous proposant des produits Biocoop adaptés à votre quotidien et le plein d’idées DIY !

Rien ne se perd, tout se transforme !

Depuis 40 ans, la production d’ordures ménagères a doublé ! Même si elle tend à diminuer depuis une décennie, un Français produit encore, en moyenne, 568 kg de déchets par an. 

Pour chaque produit, il faut extraire des matières premières, les transformer et les transporter. Si le tri et le recyclage permettent de récupérer une partie de ces ressources, une grande majorité est définitivement perdue. 

Si l’on regarde bien, il est souvent possible de donner une seconde vie à certains de nos déchets. Avec un peu d’imagination et un soupçon d’huile de coude, on peut transformer des collants en éponge, des vieux tissus en lingettes démaquillantes lavables…

De son côté, Biocoop va toujours plus loin pour encourager une consommation zéro déchet grâce au réemploi, à l’utilisation de co-produit dans certains produits (eau de radis noir) à marque Biocoop et bien plus encore. 

Réduire nos déchets et préserver nos ressources, c’est aussi ça la transition écologique !

Comment Biocoop devient un zéro !

Pour une consommation zéro déchet, vous connaissez certainement le vrac et les contenants réutilisables mais est-ce que vous savez que Biocoop va encore plus loin ?

L’eau de radis noir, ça vous parle ?

Photo illustration - Gamme Douche MDBIssue du séchage du radis pour la fabrication de produit de santé et destinée à être jetée, Biocoop a eu l’idée d’intégrer cette eau, aux propriétés adoucissantes, dans la composition de l’ensemble de sa gamme hygiène.
Nos bouteilles sont rechargeables, pensez-y !Logo Rechargez-moi - Réemploi

Et l’eau d’huile d’olive ?

Récupérée lors du pressage des olives pour la fabrication d’huile, cette eau n’était pas utilisée. Biocoop a décidé de l’associer à l’aloé vera pour confectionner son eau nettoyante pour bébé.Photo illustration - Eau nettoyante Bébé MDB

Le réemploi, vous connaissez ?

Photo illustration - Limonade MDBConsigne non monétarisée, le réemploi permet de réutiliser l’emballage pour conditionner un produit identique ou similaire au produit d’origine. Pour les identifier en magasin, repérez le pictogramme de Réseau Consigne*.

* fin 2021 le réemploi sera présent dans 180 magasins

Et toujours chez Biocoop  

• + de 480 références de vrac dans les univers de l’épicerie, du frais, du liquide, de l’hygiène et de l’entretien. 

• La possibilité de s’équiper, en magasin, de contenants réutilisables ou de ramener les siens.  

• Des produits solides ou en poudre, réutilisables comme les couches ou les lingettes démaquillantes… 

Et bien plus encore à venir ….

Et si on créait du neuf avec du vieux ?

Trier et recycler, c’est bien, mais on peut aller encore plus loin en transformant certains de nos déchets en un nouvel objet. Nouvel aspect, utilisation différente… il existe une multitude d’astuces pour les valoriser.

Recycler les restes de savons

Sachet moussant & exfoliant

1. Mettre les restes de savon dans un petit sac en sisal fermé par un cordon.

2. Mouiller le sac et masser délicatement la peau.

3. Une fois terminée, rincer et pendre le sac pour le faire sécher.

Image d'illustration - Femme savon moussant exfoliant
Un nouveau savon 

1. Conserver les bouts de savon propres jusqu’à en avoir suffisamment. 

2. Les couper, râper ou mixer puis les faire fondre dans une casserole à feu très doux avec un tout petit peu d’eau. Remuer régulièrement. Rajouter un peu d’eau si ça attache. 

3. Une fois homogène, couler la préparation dans un moule et attendre 2 à 3 jours avant de démouler. Ou laisser tiédir et modeler la forme avec les mains

4. Faire sécher au moins 3 semaines.

Image d'illustration - Savon recomposé
Confectionner des lingettes démaquillantes avec des tissus passés de mode

Image d'illustration - Lingettes démaquillantes DIY

Matériel pour 1 lingette 
• 13×13 cm de tissu éponge 
• 13 x 13 cm de tissu en coton 
• Épingle et fil

1. Dans les tissus, couper autant de carré de 13×13 cm que de lingettes souhaitées.

2. Superposer un carré d’éponge sur un carré de coton, endroit sur endroit. Épingler 3 côtés. Au milieu du 4e côté, marquer une ouverture de 6 cm avec 2 épingles.

3. Coudre tout autour du carré en partant d’une extrémité de l’ouverture jusqu’à l’autre. Démarrer et terminer avec 3 points arrière pour bloquer le fil.

4. Découper les angles (au-dessus de la couture) et retourner la lingette comme une chaussette en dégageant les angles.

5. Fermer l’ouverture.
Transformer ses collants en Tawashi

Image d'illustration - Tawashi éponge avec collants usés

Le Tawashi, originaire du Japon, est une éponge hygiénique, écologique et économique. Lavable en machine de 30 °C à 60 °C, elle permet le recyclage de vieux vêtements.

Matériel 
• Un ou deux collants usagés  
• Une planche en bois 
• 20 clous
• Un marteau
• Des ciseaux

1. Sur la planche en bois, tracer un carré de 14×14 cm et planter les clous sur chaque côté : le 1er à 3 cm du bord, puis les 4 autres à 2 cm les uns des autres.

2. Découper les collants en 10 bandes de 8 cm de large, les détendre et en placer 5 bandes sur le métier à tisser dans la longueur.

3. Tisser les bandes dans la largeur en alternant leur position : pour la 1re ligne : dessus – dessous – dessus – dessous …, pour la 2e : dessous – dessus – dessous- dessus … ainsi de suite.

4. Pour le fermer, prendre le 1er anneau en haut à droite, l’écarter avec votre doigt et le faire glisser dans l’anneau suivant en tirant légèrement pour tasser l’ouvrage et ainsi de suite.

CONSEILS NATURO

A partir du 8 janvier 2022, retrouvez dans votre magasin Biocoop Voreppe Emeline, notre naturopathe, pour des SUPERS conseils naturo tous les samedis de 17h à 19h ! 👍

Elle vous conseillera et vous accompagnera pour adopter une hygiène de vie conforme à vos besoins. 🍎

Sociétaires Biocoop : la bio les rassemble

Magasin, salarié, groupement de producteurs, association de consommateurs, chaque sociétaire peut faire entendre sa voix chez Biocoop dans un objectif commun : développer la bio dans un esprit d’équité et de coopération. Ce modèle kaléidoscopique est un réseau original, toujours plein de vitalité !

Au lieu de ronronner autour de ses 35 ans d’expérience, Biocoop a rejoint l’écurie des Licoornes*, de jeunes coopératives engagées dans des secteurs clés – électricité, transport, téléphonie… – pour la transition citoyenne et écologique. Ensemble, elles veulent inventer le monde d’après. C’est dire si la dynamique est toujours là !

« Biocoop n’est pas juste un réseau de gens qui veulent changer le monde, de façon déclarative, commente Chahin Faïq, animateur de la vie coopérative de Biocoop, il y a des règles, fixées démocratiquement par les sociétaires. C’est ce qui nous différencie des franchises où c’est la tête qui décide. »

La société anonyme coopérative Biocoop est compo­sée de quatre collèges de sociétaires : les magasins et les groupements de producteurs, qui ont un statut de sociétaire-coopérateur, et les associations de consom­mateurs et les salariés qui sont simplement sociétaires. Forte de cette diversité et de la multiplicité des points de vue, « la vie politique est riche dans nos assemblées, se réjouit Chahin Faïq. Souvent, plus une coopérative grandit, plus il y a de distance entre la base et la tête. Chez Biocoop, chaque sociétaire est incité à donner son avis, les coopérateurs sont obligés de participer. Le lien est ainsi entretenu ».

* Référence aux « licornes », des start-up à la croissance fulgurante (Uber, Airbnb…) pouvant se permettre des levées de fonds de plusieurs millions de dollars ou d’euros pour se développer encore plus.

En mode projet

Ce fonctionnement « tient à l’histoire même de la coopérative », explique Chahin Faïq. Biocoop s’est créée en 1986 en tant qu’association loi 1901, fondée par des coopératives de consommateurs avant d’accueillir des magasins sous d’autres statuts (SARL, Scop…). Lorsqu’elle s’est transformée en SA coop en 2002, ses adhérents sont devenus sociétaires-coopérateurs, comme le sont aujourd’hui aussi les groupements de producteurs bénéficiant de services de la coopérative. Elle a aussi proposé aux salariés des services centraux, des plateformes, des magasins et à ceux travaillant dans les groupements de producteurs de contribuer au projet politique global en prenant une part sociale. Ils le font à titre individuel, sur la base du volontariat, bénévolement et sur leur temps personnel.
Chaque sociétaire dispose d’une voix dans les ins­tances politiques de la coopérative. C’est ce qui fait la différence avec les actionnaires d’une entreprise classique, où le nombre de voix est proportionnel au nombre d’actions détenues… et revendables au plus offrant. Une pratique impossible chez Biocoop.

Le sociétaire reçoit un mail après chaque conseil d’administration, il est informé des comptes, des projets et des orientations stratégiques, il peut débattre de l’avenir du réseau, porter des projets lors des nombreuses assemblées organisées par bassin, par région et au niveau national. Il vote les décisions et élit les représentants au conseil d’administration.

« Il y a peu d’entreprises où autant d’acteurs différents, qui pourraient vouloir potentiellement des prix ou des salaires plus ou moins élevés, sont réunis autour d’un projet politique global et recherchent l’intérêt collectif plutôt que leur intérêt particulier, reprend Chahin Faïq. Qu’un salarié puisse participer aux décisions de son entreprise et qu’elle bénéficie de sa vision, c’est formidable ! »

C’est grâce à ces regards croisés qu’ont été prises des décisions courageuses comme, en 2017, celle de ne plus vendre d’eau en bouteilles plastique dans les magasins Biocoop. D’autres projets sont en réflexion, par exemple l’accompagnement des salariés du réseau qui souhaiteraient reprendre l’activité d’agriculteurs prenant leur retraite…

COLLÈGE SALARIÉS
Louis Supiot, contrôleur de gestion pour Biocoop SA Coop, services centraux, Rennes (35)
J’aime échanger avec les autres sociétaires salariés, des collègues des services centraux comme ceux des plateformes logistiques mais aussi des magasins. C’est la richesse des points de vue et la dimension de coconstruction du projet qui m’ont attiré chez Biocoop. Je n’aurais pas pu vivre cela dans une entreprise traditionnelle.
COLLÈGE PRODUCTEURS
Arnaud Legrand, agriculteur et administrateur de la coopérative Probiolor (54)
Je représente ma coopérative céréalière de Lorraine et en tant que producteur j’apporte le regard du terrain. Nous avons par exemple contribué à la rédaction du cahier des charges du label Bio Équitable en France. Notre investissement en tant que sociétaire est très structurant à l’intérieur de notre coopérative et dans les différentes filières de la bio.
COLLÈGE CONSOMMATEURS
Sophia Lakhdar, membre du CA de l’association Bio Consom’acteurs et du CA de Biocoop
J’ai à cœur de contribuer au projet politique de Biocoop, en apportant à la réflexion collective ma connaissance de la communauté des consommateurs. J’encourage la coopérative à aller toujours plus loin sur les valeurs de consommation bio durable et responsable, et ainsi à s’affirmer comme un acteur clé du changement sociétal.
COLLÈGE MAGASINS
Hélène Debaets, cogérante de la Scop Au quotidien au Thor (84)
Être sociétaire magasin est pour moi synonyme de gérer une activité et des emplois porteurs de sens. Le magasin incarne le lien entre toutes celles et ceux qui font Biocoop, depuis les producteurs jusqu’aux consommateurs. J’écoute les demandes et les besoins de chacun et je transmets ces informations pour contribuer à l’évolution du réseau.
LES SOCIÉTAIRES DE BIOCOOP EN CHIFFRES au 15 janvier 2021
20 Groupements de producteurs (viande, lait, céréales, maraîchage, arboriculture…)
577 Sociétaires Magasins (pour 678 points de vente)
4 Associations de consommateurs
474 Sociétaires salariés dont 62 % en magasins, 37 % de Biocoop SA et 1 % dans les groupements de producteurs.

Retrouvez cet article dans le n° 116 de CULTURESBIO, le magazine de Biocoop, distribué gratuitement dans les magasins du réseau, dans la limite des stocks disponibles, ou à télécharger sur le site de Biocoop.

  • 1
  • 2